Haut de page

Saisir vos observations
L'espèce du mois

Le Verdier d'Europe

Avec sa tenue de camouflage jaune-vert, il n’est pas facile à distinguer, prêtez plutôt l’oreille ...

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois

> Faune sauvage en détresse

> Nos fiches conseils au cas par cas

> Liste des centres de sauvegarde pour la faune sauvage en IDF

> Que dit la loi ?

> Prévenir les risques de détresse

> Aidez-nous à sauver la FSED

Aidez-nous à sauver la faune sauvage en détresse

Qu’est-ce que le programme Faune Sauvage en Détresse (FSED) ?

Rappelez-vous, le 12 décembre 1989, le pétrolier ERIKA coulait au large des côtes bretonnes provoquant une gigantesque marée noire de plus de 20000 tonnes de fioul déversé sur des centaines de km de côtes. Cette catastrophe écologique d’une grande ampleur n’a pas été sans conséquence pour la biodiversité puisque près de 250 000 oiseaux mazoutés et affaiblis et de nombreuses autres espèces de faune et de flore ont été tués lors du naufrage de l’Erika.

A l’époque la LPO s’est lancé dans un combat face à cette catastrophe en se mobilisant pour organiser le ramassage des oiseaux mazoutés et installer dans l’urgence des structures de soins. C’est à ce moment-là qu’elle créé sur ces propres fonds le programme spécifique « oiseaux en détresse » qui deviendra finalement quelques années plus tard le programme « faune sauvage en détresse » dans le but de venir en aide à l’ensemble de la faune sauvage en détresse.

Ce programme remplit 4 actions principales qui sont relayées dans les différentes structures de la LPO :

  • l’animation des 7 centres de sauvegarde LPO présents en France qui sont conçus pour accueillir, soigner et relâcher les animaux arrivés en détresse dans leur milieu naturel. Le programme FSED permet de coordonner l’ensemble des outils mises en place pour le fonctionnement des centres de sauvegarde et permet à ces centres de participer à des actions de conservation à travers l’étude des animaux en soins ou encore le suivi d’oiseaux
  • La gestion des deux unités mobiles de soins de la LPO. Ce sont des structures d’intervention d’urgence aménagées lors de catastrophe écologique pour accueillir sur place directement les animaux et prodiguer les premiers soins d’urgence
  • La mise en place d’outils pédagogiques d’éducation et de sensibilisation à l’environnement qui animent régulièrement des formations, des évènements et des conférences pour le grand public dans le but d’informer sur les cas de détresse des animaux et savoir comment gérer les situations face à un animal en détresse
  • La gestion du réseau de collecte et de transport de la faune sauvage en détresse qui consiste à travers le pôle médiation FS de la LPO à conseiller/informer les découvreur d’un animal en détresse sur la marche à suivre et à développer un réseau composer de bénévole transporteur qui se charge lorsque le découvreur ne peut vraiment pas déposer un animal en centre de soin, d’acheminer eux-mêmes l’animal pour qu’il puisse bénéficier des soins

La chaine de soins

1) L’acheminement et l’accueil en centre de sauvegarde

La collecte et le transport

La première personne qui trouve l’animal en détresse est le « découvreur ». Son but est, selon l’état détresse de l’animal, d’acheminer le plus rapidement possible l’animal dans un centre de sauvegarde adapté.

En dernier recours, la LPO Ile-de-France s’appuie sur son réseau de bénévoles transporteurs et éventuellement de vétérinaires qui aident gracieusement à acheminer les animaux vers les centres de sauvegarde.

L’accueil et l’enregistrement

Dès son arrivée au centre de sauvegarde, l’animal est pris en charge par une équipe de bénévoles, vétérinaires et soigneurs qualifiés et est inscrit obligatoirement dans un registre d’entrée qui indique les coordonnées du découvreur, les causes de détresse de l’animal, sa provenance, son espèce, son âge etc.

Le diagnostic

L’animal est occulté et pesé automatiquement pour permettre aux soigneurs d’établir un diagnostic rapide et de suivre l’évolution de l’état de santé de l’animal.

© centre nature

2) « L’hospitalisation » de l’animal

Pour chaque animal prit en charge, des traitements adaptés (interventions chirurgicales, soins médicaux) et des soins spécifiques sont prodigués par des vétérinaires. Pendant plusieurs jours à plusieurs semaines, les animaux seront soignés et de nombreux médicaments, matériels, aliments (adapté à l’espèce) seront nécessaires pour augmenter au maximum les chances de survie de l’animal.

3) La convalescence

Après des soins plus ou moins long, l’animal est placé en volière, en piscine ou dans des box pour être surveillé et reprendre sa masse musculaire et son autonomie.

4) Retour à la liberté

Avant de relâcher un animal dans la nature, toutes les conditions doivent être réunies pour réussir le retour dans son milieu naturel. Il faut choisir judicieusement la saison, le site, les conditions météorologiques, l’heure etc. Grâce à la mobilisation de tous, plus de 50% des animaux soignés en centre de sauvegarde sont relâchés.

Comment aider en tant que particulier ?

En devenant bénévole pour le transport des animaux sauvages en détresse !

L’équipe de la LPO-IDF en charge de ce programme en IDF travaille aujourd’hui principalement sur les conseils donnés aux particuliers qui découvrent un animal en détresse au sein du pôle médiation faune sauvage en détresse. En effet, comme l'Île-de-France ne gère aucun centre de soin LPO dans sa région, la mission principale du programme est de dynamiser le réseau de collecte et de transport (voir plus bas), c’est-à-dire, de conseiller au maximum sur la marche à suivre lors de la découverte d’un animal en détresse, de sa découverte à son acheminement en centre de sauvegarde présent en IDF.

Pour autant, tout particulier n’est pas en la capacité de déposer l’animal jusqu’aux centres de sauvegarde, particulièrement éloignés et surtout peu nombreux en Île-de-France. C’est pourquoi, la LPO Île-de-France s’appuie sur son réseau de « bénévoles transporteurs » disponibles pour acheminer les animaux en détresse en centres de sauvegarde dans les meilleurs délais.

Le bénévole transporteur inscrit au sein de notre programme « Faune Sauvage En Détresse », aura pour mission d’intervenir selon ses disponibilités sur le secteur de l’Île-de-France pour récupérer un animal en détresse, chez un particulier ou un vétérinaire relais, afin de l’acheminer jusqu’au centre de sauvegarde le plus proche. Pour cette mission, en cas de notification d’un animal en détresse détenu par un particulier n’ayant pas la possibilité de le déposer en centre de soin, la LPO Île-de-France pourra alors contacter un bénévole (le plus proche de la zone de découverte de l’animal) entre 10h et 16h (possibilité d’indiquer les disponibilités) afin de connaître les disponibilités actuelles de la personne et de lui transmettre l’ensemble des informations nécessaires pour acheminer l’animal dans les meilleurs délais si celle-ci en a la possibilité et se porte volontaire. RIEN DE PLUS SIMPLE !!

Comment aider en tant que vétérinaire ?

Face à la problématique du transport d’animaux sauvage en détresse en centres de sauvegarde (distance trop longue à parcourir, aucun moyen de déplacement, pas de temps pour déposer l’animal), la LPO essaie de travailler avec l’aide de vétérinaires présents dans la région de l’ile-de-France qui sont sensibles à cette thématique et prêt à aider au mieux la faune en détresse.

Grâce à notre collaboration avec Jean-François Courreau, président de Faune-Alfort et du centre de sauvegarde de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, le développement d’un réseau de soins avec les vétérinaires est en cours. Chaque année, le CHUV-FS, centre hospitalier universitaire vétérinaire de la faune sauvage (ex CEDAF) propose des formations théoriques et pratiques sur cette thématique afin de former les vétérinaires aux soins à la faune sauvage.

En réalisant les premiers soins nécessaires à l’animal en détresse et en l’accueillant ensuite temporairement et gracieusement dans l’attente de son acheminement (au maximum 48h) par un bénévole transporteur, les chances de survie de l’animal seraient nettement améliorées grâce aux vétérinaires de la région.


N.B : les vétérinaires-relais ne représentent pas la solution première du fonctionnement de notre réseau. Tous les animaux ne seront pas systématiquement renvoyés vers les cliniques vétérinaires, et lorsque ce sera le cas, la LPO s’engagera alors à avoir préalablement trouvé un bénévole transporteur disponible pour venir récupérer l’animal dans le cabinet vétérinaire. Le vétérinaire n’aura en aucun cas la mission de trouver un bénévole pour venir récupérer l’animal.

Les cabinets vétérinaires qui souhaitent nous rejoindre peuvent nous contacter au: 01 53 58 58 38 ou par mail à l’adresse suivante: ile-de-france@lpo.fr

Comment intégrer ce réseau de collecte des animaux sauvages en détresse ?

Pour les particuliers :

Les étapes pour devenir bénévole transporteur sont très simples :

  • 1. S’inscrire en tant que bénévole à la LPO Île-de-France en remplissant le formulaire en ligne : https://www.lpo.fr/benevolat/nous-contacter ou en envoyant un mail à l’adresse suivante : ile-de-france@lpo.fr
  • 2. Vous recevrez par la suite un mail confirmant votre inscription en tant que bénévole « transporteur pour la faune sauvage en détresse » avec la charte « Bénévole transporteur faune sauvage en détresse » et le formulaire d’information « formulaire transporteur » à renvoyer complété et signé
  • 3. Nous accusons bonne réception des éléments et vous serez inscrit sur notre liste de bénévoles et notre carte de « bénévoles transporteur ». Une fois bénévole transporteur vous pourrez rejoindre notre groupe WhatsApp que nous utilisons en principe pour contacter nos bénévoles

Pour les vétérinaires :

Contactez-nous par mail : ile-de-france@lpo.fr et nous prendrons rapidement contact avec vous.

Comment aider les centres de sauvegarde pour la faune sauvage de la région ?

Bien que la LPO Île-de-France ne soit pas gestionnaire d’un centre de sauvegarde, nous vous conseillons de prendre contact avec les centres de la région pour les aider dans les tâches quotidiennes. Tous les centres de sauvegarde recherchent continuellement des bénévoles pour les aider à accomplir leurs missions. Si vous avez du temps à y consacrer, n’hésitez pas à les contacter ! Aucune compétence ou connaissance n’est exigées pour devenir bénévole. En principe, le bénévole est formé à son arrivée au centre !

Les missions réalisées par les bénévoles en centre de sauvegarde sont très diversifiées. Les bénévoles sont essentiellement accueillis en centres pour le nettoyage et l’entretien des cages et des box, le nourrissage des animaux, les soins qui peuvent être administrés aux animaux, mais aussi la participation au bon fonctionnement du centre de soins (accueil téléphonique, accueil des animaux, nettoyage des locaux, bricolage …).

Voici la liste des centres et leurs coordonnées : Liste des centres de sauvegarde pour la faune sauvage en Ile-de-France