Haut de page

Saisir vos observations
L'espèce du mois

La Grenouille rieuse

Mais quel est ce rire ? En plus d’un grand floc dans la mare… j’y suis, c’est la grenouille rieuse, l’espèce de ce mois !

Espèce du mois
Lire la suite...
Photothèque Sonothèque Bibliothèque Saisir vos observations L'espèce du mois
L'espèce du mois

Le Verdier d'Europe

Chloris chloris

 

 

C’est une espèce de petit passereau d'une taille de 15 cm et d'un poids oscillant autour de 30 grammes mais qui est-il ?

  © Verdier d'Europe

Verdier d'Europe © L. Lannou / LPO-IDF

 

Ordre : Passeriformes
Famille : Fringillidés
Genre : Chloris
Espèce : Chloris chloris

Sa morphologie

Un « moineau » vert, avec un galon jaune sur le bord de l'aile, tel est son aspect général.

Le verdier est un oiseau trapu, haut en couleurs avec un bec assez clair. Comme le dit Yves Paccalet dans son « Journal de nature », « chacune de leurs plumes est un infini de nuances ».

Le mâle a une poitrine vert jaunâtre, le dessus gris vert, les côtés de la tête grisâtres et du gris aux ailes avec une bande alaire jaune.

La femelle a un gris plus terne, le manteau et le dos nuancés de brun, moins de jaune aux ailes et à la queue.

© Verdier d'Europe

Verdier d'Europe mâle © P. Richard / LPO-IDF

© Verdier d'Europe

Verdier d'Europe femelle © J. Coatmeur / LPO-IDF

Son territoire

C'est un migrateur partiel, il est répandu en Europe, en Afrique du Nord et en Asie. Il occupe comme milieux les campagnes, les lisières des bois, les bosquets, les parcs et jardins. Il fait son nid dans un arbre ou un buisson.

C’est principalement un sédentaire et certains ne paraissent pas migrer toutes les années. D’autres sont erratiques et migrent à faible distance de leur lieu de naissance. En revanche, des verdiers d’Europe du Nord-est viennent hiverner en Europe occidentale et méditerranéenne.

Sa nourriture

Le bec épais du Verdier d'Europe le signale comme un granivore. Les graines menues sont leur principale ressource tantôt par terre, tantôt cueillies sur leur support. Le séneçon, les brassicacées sauvages et cultivées, les graminées, les renouées et un grand nombre de végétaux rencontrés dans les terrains vagues, les jachères ou les jardins paraissent être leurs plantes préférées.

Les particularités du chant

Le chant du verdier est l'un des premiers à retentir à la fin de l'hiver. On distingue deux types de strophes bien différents. Le premier est une association de sons répétés formant un trille perlé et sonore émis sur différentes tonalités. Le second est un curieux son nasillard, appuyé et traînant.

Sa reproduction

En février, les premiers mâles commencent à chanter et occupent le site de nidification, mais c'est en avril que les couples se forment sans bruit. Les quatre ou cinq œufs sont couvés pendant 12 à 15 jours par la femelle seule. Les petits demeurent 13 à 16 jours dans leur berceau, d'abord couverts par leur mère et nourris surtout par le père ; pendant près de trois semaines, les jeunes verdiers restent très attachés à leurs parents nourriciers.

Effectifs en Europe, en France et en Île de France 

La situation de l’espèce en milieu urbain en France est assez inquiétante (- 51% depuis 2001) alors qu’elle est stable en Europe depuis 1980. Cette différence peut être due à une épidémie (comme à Londres avec l’épidémie de trichomonase).

En région Île-de-France, l'effectif a été estimé à 25 000 – 44 000 couples ; dans Paris intra-muros, il peut être estimé une fourchette de 120 à 180 couples.

Le saviez-vous ?

Au XVIIème siècle, le verdier était représenté dans les natures mortes comme du gibier sur les tables.

© Verdier d'Europe

Verdiers d'Europe © D. Stefanescu / LPO-IDF

Bibliographie

Ouvrages

  • Géroudet P. (1973) Les passereaux d’Europe. Delachaux et Niestlé
  • Bossus A., F Charron (2018) Les chants d'oiseaux d'Europe occidentale Guide Delachaux et Niestlé
  • LPO-IdF (2020) Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris editions LPO
  • L. Svenson, D. ZetterstroM, K. Mullarne (1999) Le guide ornitho Delachaux et Niestlé
  • Paccalet Yves (1992) L'odeur du soleil dans l'herbe : journal de nature R. Laffont

Article de Marc Bodenant